A l’inverse des promoteurs de l’éolien, je me pose la question de savoir si les avantages mis en avant ne cachent pas de nombreux inconvénients :
- Les éoliennes sont placées en hauteur et sont de plus en plus grande pour en améliorer l’efficacité mais détruisent de plus en plus de paysages, particulièrement dans notre région.
- Comme elles émettent du bruit et que leurs pales génèrent des effets stroboscopiques avec la lumière du soleil, elles doivent être installées à distance des habitations. L’ombre des pales en mouvement peut générer des crises d’épilepsie chez certaines personnes.
- Les emplacements propices à leur installation seront de moins en moins nombreux et de plus en plus proches des réserves naturelles. La colline de Vaucelles abrite La Grotte de la Chauve-Souris, très fréquentée lors de l'hibernation des chiroptères. La Région Wallonne a signé une convention avec la commune de Doische afin de classer cette grotte en réserve naturelle et en site de grand intérêt biologique. La réserve naturelle de Givet comporte une partie boisée située à seulement 400 mètres de l’emplacement prévu pour l’éolienne n°3 qui, comme les autres culmine à 230 mètres en hauteur et dont les pales occupent un diamètre de 140 mètres. Toute cette zone est occupée par de nombreux oiseaux tels que la buse, le grand-duc, le milan et d’autres.
- Notre région compte une forte proportion de personnes âgées qui, un jour, quitteront leur habitation avec jardin pour un appartement en zone plus urbanisée. Elles découvriront alors que l’implantation d’éoliennes a fait baisser la valeur de leur habitation.
- La mise en place de ces éoliennes est un chantier pharaonique : 4 éoliennes, c’est 12 pales de 70 mètres de long déplacées par des camions de 5 mètres de large qui devront emprunter des chemins de terre bien plus étroits ou qui devront être aménagés, voire transformés en routes. Les socles de 4 éoliennes demandent 3200 tonnes de béton (140 camions toupie) et 100 tonnes d’acier. Tous ces matériaux traverseront forcément nos villages, générant encombrements et nuisances diverses.
- Enfin, lorsqu’un site éolien est en service, il peut servir de prétexte à son agrandissement et d’autres éoliennes pourraient voir le jour en Belgique ou en France.
Il n’est pas nécessaire de considérer chacun des éléments cités plus haut comme plus important que les avantages avancés par les promoteurs du projet pour s’y opposer. Il suffit, par exemple, de penser : "J’ai choisi de vivre ici et je ne souhaite pas voir mon cadre de vie modifié de la sorte, si j’avais su …"

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Vous pouvez participer au mouvement d’opposition et recevoir nos informations en nous envoyant un courriel à l’adresse serge.motquin@skynet.be , indiquer "éoliennes" comme objet nous aidera dans le traitement du courrier. Une pétition est en phase de préparation.

 
 
 

 

 

 
 
 

 

 

 

-4613.1.0822-